Rechercher dans ce blog

Translate

dessin/sculpture/peinture/mise en scène plastique

dessin/sculpture/peinture/mise en scène plastique
Mise en scène du tableau "la Danseuse" à Beaubourg
/// CLIQUER SUR LES IMAGES POUR LES AGRANDIR///

dimanche 9 août 2009

Calvaire des Récollets à Romans (26)


mise en scène de la "Vierge des Balmes"

Par le biais de recherches historiques, ou du vécu fantasmé, les mises en scènes Disconographiques de Noémie Sauve font vivre le « je danse donc je suis » du disco, dans des iconographies qui affirment que ce qui existe dans l’objectif photographique, aussi surréaliste ou superficiel soit-il, n’est pas niable. A partir de là l’œuvre peut prendre place dans l’espace publique et faire des propositions d’intervention comme un personnage à part entière décoré de protagonistes. Comme le totem contemporain d’une action suggérée.

Ici la mise en scène prend le prétexte d' un récit de miracle arrivé au Clavaire des Récollets en 1794, celui de Ducros, trouvé aux archives de Romans:
"En 1794, le Calvaire fut saccagé. Ducros, originaire du Hameau des Balmes, s'empara de la croix du Christ et la fit tournoyer à bout de bras, avant de la projeter au loin. A cet instant la colère divine s'abattit sur lui et pendant plus de 15 ans il ne cessa de tourner en rond. Sa fille tournait avec lui pour le faire manger."
Dans un autre récit est dit qu'il avait tourné jusqu'à sa mort, c'est à dire pendant 24 ans et précise qu'il creusa un sillon sur les dalles de sa cuisine et autour de son puits!
Le tableau dépeint une vierge atteinte du malheur de Ducros, tournoyant sur elle même et nourrie par des symboles personnalisés, tournoyants avec elle. Ce tableau est maintenu par des figurants comme un écran de procession figée. Il est réalisé en semi-transparences, à la manière d'un vitrail d' Église.

Disconographie à partir du tableau-vitrail "La Vierge des Blames" peint avec la participation d'Odile Sauve.
Merci à André et Charlotte Turc, Donatien, Matthieu, Julie, Greg, Raffinet et Vincent ainsi qu'à l' Association des amis de Saint-Barnard et du Calvaire des Récollets.

sources: Début du XX è siècle, la Terre Sainte est aux mains des Turcs. En 1515, un riche et pieux marchand de Romans sur Isère, Romanet Boffin, fait un voyage d'affaires à Fribourg où il découvre le tracé d'un Calvaire avec les principales stations du chemin de croix. Il s'en inspire. Après avoir pris les mesures il les ramène dans le Dauphiné. L'année suivante, sur l'indication de deux pèlerins venant de terre sainte, Romanet part à Jérusalem.
Etonné de la similitude géographique avec Romans, il fait un plan des plus exacts en y comparant sa ville natale. Et hop! Le Calvaire des Récollets!
On peut lire aux archives de Romans de nombreux récits de miracles comme celui de Ducros, qui inspira ici l' iconographie.
/
+Dictionnaire des symboles religieux manuscrit d'un Frère Maristes de Bourg de Péage

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire