Rechercher dans ce blog

Translate

dessin/sculpture/peinture/mise en scène plastique/Disconographies/expos/édition/photographie...

dimanche 31 mars 2013

Marronnage de Chèvre Bagel Head

feutre, fusain et crayon sur papier ARCHES à grain 300g 
92x66cm
Collection Particulière

début de travail du dessin après la récup du marché de Bastille...

Marron (cnrtl);1640-échappé et redevenu sauvage (d'un animal domestique)

Bagel Head; mode venue du japon (et très appréciée dans certaines soirées spécialisées) consistant à s'injecter du serum physiologique dans le front pour y faire gonfler une partie et appuyer au milieu avec le doigt, donnant ainsi un simili pain bagel sous cutané jusqu'à ce que l'effet se dissipe et que le front reprenne sa forme initiale, au bout de plusieurs heures.



Dans ce dessin, la chèvre marron sortie de la forêt est appâtée par des cous de volailles mortes, posés dans une assiette.

Comme un relent de gourmandise, elle s'en approche bien que cette alimentation soit étrangère à sa nature.

Sur sa tête persiste une customisation "bagel head" mémoire physique et fantaisiste de sa domestication.



le bagel head, symbole de la flexibilité jusqu'à l'absurde du corps humain vient frapper sur la tête de l'animal libéré le sceau de la civilisation. 

Ce dessin met en avant la confusion à l'oeuvre dans ce que l'on nomme l'élevage: toutes les possibilités offertes de transformation de l'animal à son image. Le bagel head se veut une forme de marqueur urbain, tranchant en cela avec le tatouage du bétail. 

La nature des gestes humains se diversifie comme des énigmes, du fonctionnel à la distraction, parfois avec une même intensité de "professionnalisme":  les empreintes de l'élevage jusque dans les associations les plus folles; une illustration de légende urbaine à son application en phénomène de mode, répandue à l'extrême...



Lancée en novembre 2012 par la Fondation Francois Sommer, en partenariat avec les éditions Glénat, Billebaude est une revue semestrielle qui interroge le rapport de l’homme à la nature et à l’animalité.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire