Rechercher dans ce blog

Translate

dessin/sculpture/peinture/mise en scène plastique

dessin/sculpture/peinture/mise en scène plastique
Mise en scène du tableau "la Danseuse" à Beaubourg
/// CLIQUER SUR LES IMAGES POUR LES AGRANDIR///

dimanche 9 mars 2014

REVUE COLLECTION

article dans le blog de la revue Collection, revue autour du dessin contemporain.
visite d'atelier avec Vanessa Dziuba avant l'exposition personnelle "être confondu" à la galerie PapelArt, 1 rue Charlemagne, Paris IV.

Collection est un projet de Sammy Stein, Marine Le Saout, Julien Kedryna, Vanessa Dziuba, Jean-Pierre Soares, Antoine Stevenot et Jean-Philippe Bretin




Avant que Noémie Sauve ne présente son travail lors de son 
exposiætion personnelle "Être confondu" le 20 mars 2014, nous allons faire un petit tour et visiter son atelier à Montreuil.
On discute de sujets variés : de l’écologie, de l’animal dans un milieu transformé par l’Homme, de l’adaptation et des tensions entre sauvage et domestiqué. Noémie Sauve dessine beaucoup d’animaux hybrides mais pas si chimères que ça (c’est simplement qu’on ne sait plus ce qui est naturel ou non, alors à quoi bon dire que ce sont des chimères ?). Elle utilise du crayon de papier avec un traitement soigné comme une gravure ponctuée de couleurs fluos et de paillettes.
Noémie Sauve travaille différents médiums: du dessin, de la sculpture (en bronze, en ciment, en terre émaillée, en marbre…), de la peinture, de la photographie : des mises en scènes disconographiques mais aussi de l’architecture improvisée et des spectacles chantés. Elle s’occupe aussi de moutons dans une ferme urbaine, boit du vin naturel et organise des cantines où elle cuisine pour une dizaine de convives.
«J’ai récupéré des cous au marché et j’ai commencé à dessiner : Marronnage de chèvre bagel head. C’est un grand dessin au fusain et au feutre. Là, dans ce dessin, c’est comme si on rattrapait une chèvre en l’attirant avec un appât. Elle a été 
habituée à la domestication donc elle se fait avoir. On voit qu’elle a été domestiquée car elle a un bagel head, c’est une nouvelle mode de customisation du corps où tu t’injectes du sérum physiologique dans le front, après t’appuie au milieu et ça fait un bagel ! ça reste pendant des heures !
J’utilise toujours des titres qui sont assez explicites. Quand on les lit on peut facilement décrypter le dessin. ça marche pour tous les titres.»
On parle des zones mortes, ce sont des kilomètres carrés d’endroits où il n’y vit plus rien et où les animaux meurent car il n’y a pas assez d’oxygène dans l’eau. On pourrait penser que les animaux peuvent fuir mais certains sont trop lents.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Zone_morte

«Tu te rends compte : 70000 mètres carré ! C’est énorme. J’ai découvert ça au Musée de la chasse et de la nature par le 
travail de Gwenola Wagon. Elle a fait le tour du monde de Philéas Fogg avec Google.»
«Mon travail est sur l’écologie, la nature, les animaux. Je ne dessine jamais d’après nature. Quand j’ai commencé à faire le Castor spolaire, ça me permettait d’appliquer un travail de dessin à la sculpture. Dessiner. la sculpture ça m’oblige à cerner un trait. Le Castor spolaire est une sculpture en ciment blanc avec une armature en métal. Cette sculpture je voulais qu’elle soit comme une nappe de peau qui représente un animal. Cette sorte de drapé à la forme animale, je lui met des masques pour lui donner des intentions par rapport à son environnement : une intention de protection, de mouvement… Ce qui donne : Castor Spolaire compressé à la proie du lynx et pelote de 
réjection. ahaha ! C’est un peu tiré par les cheveux ! J’ai dessiné quatre portraits avec chacun de ces masques. Les sculptures sont plus sobres, elles ne peuvent pas être comme les dessins avec du fluo et des paillettes, ça les renderaient cheap.»
On finit par regarder un de ses dessins qui s’appelle deux corps ou vision aveugle. Elle m’explique ce phénomène incroyable qu’est la vision aveugle : quelqu’un d’aveugle peut voir des choses sans les avoir vu sous forme d’images. 
Le plus simple pour comprendre, c’est de lire ça :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Vision_aveugle
Noémie Sauve présentera ses dessins et ses sculptures à la galerie PapelArt à partir du 20 mars 2014.
On se fait une joie de lister quelques titres des œuvres qui seront présentées : La Dent, le Castor Spolaire, le Sanglier-chien à oreilles successives, Tête d’oiseau, l’Ours Hydrocéphale, les Poumons, Eau sculptée par un éclair, animaux agressifs dans paysage rose, Josquin Masses pour le Chevalier des Grieux, La Morfusion des Antilopes…
collection @ 8 mars 2014 - 15 h 36 min

Vanessa Dziuba pour “Collection Revue”


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire