Rechercher dans ce blog

Translate

dessin/sculpture/peinture/mise en scène plastique/Disconographies/expos/édition/photographie...

mardi 3 août 2021

"Peut-on encore habiter le paysage?" discussion entre Anne de Malleray -revue Billebaude- et Noémie Sauve -artiste- LE CREDAC / Kapwani Kiwanga |Table ronde n°1

vidéo diffusée en direct mardi 27 avril 2021

https://credac.fr/artistique/cima-cima/discussion-no1-anne-de-malleray-et-noemie-sauve


Dans le cadre de l'exposition personnelle de Kapwani Kiwanga, « Cima Cima », et dans l'attente de la réouverture des lieux culturels, le Centre d'art contemporain d'Ivry - Le Crédac, organise une série de tables rondes d'avril à juin.

* * *
TABLE RONDE n°1 : « Peut-on encore habiter le paysage ? Le paysage comme support d’actions fantasmées » avec Anne de Malleray et Noémie Sauve

Discussion préenregistrée le 8 avril.

Anne de Malleray est journaliste et rédactrice en chef de la revue « Billebaude » au Musée de la Chasse et de la Nature.
Noémie Sauve est invitée par Kapwani Kiwanga à montrer trois dessins, de sa série « motif vivant » dans son exposition personnelle. Née en 1980 à Romans-sur-Isère, elle vit et travaille à Paris, elle est artiste et soutien de l'association Clinamen, et co-fondatrice du Fonds d'Art Contemporain Agricole de Clinamen.
Les deux intervenantes échangent sur les pièces récentes de l'artiste, sur sa résidence au bord du Tara Pacific, sur son soutien à l'association Clinamen (une association qui dynamise les territoires urbains par la promotion de pratiques paysannes).
La discussion se concentre sur la question du paysage telle qu’explorée dans les pièces récentes de Noémie Sauve et sur les échanges étroits que celle-ci entretient avec les chercheurs et scientifiques : « Les images en sciences existent pour simplifier, pour aider à comprendre une situation, synthétiser un contexte qui est souvent complexe. En arts plastiques, lorsque l’on parle d’images, on ne cherche pas forcément à simplifier cette complexité. Ce qui m’intéresse c’est de jouer sur ces deux rapports aux images ».
* * *
Noémie Sauve est née en 1980 à Romans-sur-Isère. Elle vit et travaille à Paris.
Artiste autodidacte, dessinatrice et sculptrice, elle s’emploie à dresser une iconographie plastique des fantasmes, de l’époque contemporaine ou du passé, autour de la domestication (des éléments, de l’animal et du paysage), à travers l’exploration des formes comme à travers celle des matériaux. Elle collabore régulièrement avec des spécialistes divers (Ingénieurs en biologie, vulcanologues, taxonomistes, etc.) et s’applique à valoriser la complexité du vivant et ses actions comme principe d'autonomie fondamentale. Sélectionnée par le jury de la résidence d’artiste Tara Pacific, elle part à bord de la goélette scientifique en 2017- Fondation Tara Océan & agnès b. Elle est régulièrement invitée au sein de projets croisant art et science, comme sur l’île Vulcano (Sicile) pour la résidence The Possible Island en 2021. Sa pratique artistique irrigue également de nombreux domaines attenants dans lesquels elle est pleinement engagée comme la création du Fonds d’Art Contemporain Agricole de l’association Clinamen (FACAC).
https://noemiesauve.com/
https://www.youtube.com/watch?v=7o0mz9__JCw
*
« Billebaude » est une revue semestrielle d’exploration et de réflexion sur les usages et représentations de la nature, lancée en 2012 par la Fondation François Sommer et les Editions Glénat.
https://www.chassenature.org/billebaude/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire